Mâcher et digérer – une question très importante

« Bien mâché est à moitié digéré ».
Un vieil adage qui signifie bien plus que vous ne le pensez à première vue !

Dans ce chapitre, j’aborde l’un des fondements les plus importants de la santé, un qui devrait passer avant tout le monde.

Malheureusement, ou heureusement, ce sont parfois les choses les plus simples de la vie qui causent la maladie. Environ 70% du soi-disant “système immunitaire” devrait être situé dans l’intestin. C’est donc probablement une bonne raison d’y regarder de plus près, n’est-ce pas ?

Voici les problèmes qui peuvent découler d’une mastication inadéquate :

  • Mauvaise digestion.
  • Malnutrition.
  • Suracidification du corps avec des problèmes ultérieurs.
  • Voir aussi le sujet : Désacidification – Acidification.
  • Champignons dans l’environnement intestinal.
    De tout cela provient alors le basculement de l’harmonie dans la maladie.

Un regard sur le passé :
Dans le passé, il y avait un médecin qui traitait les patients avec tous les maux et maladies avec une cure intestinale sans exception. C’était le Dr. méd. Franz Xaver Mayr. Il a développé le remède Mayr. Nous y reviendrons plus tard.

Une des raisons de tous les maux pourrait être la mastication et la salivation insuffisantes de notre nourriture.

Si vous faites attention à votre interlocuteur en mangeant, vous constaterez sûrement très souvent que la nourriture peut être mâchée au maximum 3 à 5 fois avant que la personne ne l’avale.
Cela ne suffit pas pour une bonne digestion !

Pourquoi cela est-il ainsi?
Malheureusement, nous n’avons souvent pas appris autrement. Cependant, cela a un impact majeur sur l’ensemble du corps et donc sur notre bien-être.

Pourquoi le manque de nourriture à mâcher est-il un très gros problème ?

Les intestins ne sont pas conçus pour digérer complètement les aliments par eux-mêmes. Cela en étonnera sûrement certains. Mais le système digestif ne comprend pas seulement les intestins, mais avant tout la bouche.

Comment se passe le processus digestif ?

Déjà en bouche, les aliments doivent être hachés le plus finement possible, salivés et ainsi “pré-digérés”.

Les bactéries commencent à digérer là-bas en salivant la nourriture et en préparant ainsi la nourriture pour une digestion ultérieure dans l’intestin.

Lors de la salivation, les enzymes, les ferments, etc.
Bien sûr, le goût est également perçu ici, ce dont il faut également être plus conscient. Avec une alimentation consciente. Parce que manger n’est pas seulement l’absorption des nutriments qui pénètrent dans le corps en mangeant. C’est là que le métabolisme entre en action. Parce que les substances ne sont pas simplement absorbées. Le métabolisme permet d’absorber et d’utiliser les nutriments. L’homme est un soi-disant « métaboliseur ».

Noter:
“Les humains sont des métabolistes et ne peuvent pas utiliser les nutriments immédiatement”.

Mais non seulement l’absorption des nutriments est importante, mais aussi l’absorption des informations stockées dans nos aliments.

Noter:
“Mangez consciemment avec tous vos sens afin que vous puissiez également utiliser l’information/l’énergie de la nourriture”.

Étant donné que davantage d’enzymes et de ferments sont formés à partir d’aliments crus, qui sont nécessaires à la digestion, il est logique de les manger d’abord, puis les aliments cuits. C’est certainement la raison pour laquelle il y a une salade avant le plat principal dans la “bonne cuisine” et non après. Vous n’avez alors pas besoin d’acheter des ferments coûteux et de les « verser dedans ». Dès 1800, “Platen” a enseigné dans son livre “Le nouvel art de guérir” à manger la moitié des aliments crus. Une bonne trouvaille que j’utiliserais.

Noter:
“Mangez d’abord la moitié de votre nourriture et crue.”

Complément alimentaire

De nombreux utilisateurs demandent comment ils doivent prendre le MMS/CDH, (CDL) et le DMSO en relation avec les compléments alimentaires.

Le sujet des “compléments nutritionnels” est un secteur dans lequel on gagne beaucoup d’argent. Par conséquent, de nombreux propriétaires de magasins ont hâte de les inclure dans leur gamme.
Eh bien, les suppléments nutritionnels peuvent au moins initialement apporter un soutien ou un soulagement dans certains cas. Mais cela doit-il être une solution permanente ?

Certaines personnes peuvent ne pas «aimer» mon attitude à cet égard. Mais je pense qu’en mangeant consciemment avec une bonne mastication, je peux en tirer tout ce dont j’ai besoin pour vivre.

Cependant, si je ne mastique pas correctement et que ma digestion ne fonctionne pas correctement, les minéraux, oligo-éléments, etc. proposés dans les aliments ne sont pas décomposés et donc pas correctement absorbés. Le résultat est une offre insuffisante.
Cependant, je peux difficilement y remédier en me les versant avec des “compléments alimentaires” et en les mangeant et en les mâchant tout aussi inconsciemment que la nourriture qui pourrait me donner beaucoup si je mangeais seulement consciemment. Car comme déjà mentionné au début, les gens sont des « métaboliseurs » !
Bien sûr, la nutrition comprend des aliments qui contiennent encore de la «vitalité» et de l’énergie. Dégager.

Bien sûr, on peut essayer de soutenir temporairement le corps grâce à des suppléments nutritionnels. Mais pas en général. Je crois aussi que tout ce dont nous avons besoin se trouve dans une alimentation équilibrée. Quand j’aurai nettoyé mon corps, j’absorberai intuitivement ce qui m’apporte force et équilibre avec harmonie. Et l’harmonie est synonyme de santé.

Et rappelez-vous : les gens dans certaines régions qui sont beaucoup plus « pauvres » et qui ont un approvisionnement alimentaire « pauvre » n’ont pas à être malades. Malgré tout cela, beaucoup sont en bonne santé ! Ce que je veux dire par là, c’est que notre corps est un spécialiste de la survie et de la récupération, s’il est utilisé tel qu’il a été donné par la nature depuis des temps immémoriaux. En principe, donc, ce qui suit s’applique à moi : si vous vivez consciemment et mâchez bien, vous pouvez vous épargner toutes les pilules, l’eau et qui sait quoi d’autre à court terme.

Mauvais parler de nourriture

Je voudrais également mentionner ici que certaines personnes laissent leur nourriture «mal parler». Surtout les personnes qui gagnent leur argent dans le domaine des “compléments alimentaires” soulignent à quel point notre alimentation serait mauvaise. Et oui, si je mange de la nourriture en sachant qu’elle n’a pas assez de substances vitales, vitamines, oligo-éléments et ce que je ne sais pas encore, cela n’aura en fait pas d’effet positif sur la nourriture et son apport. La conscience et le sentiment qui lui est associé jouent aussi ici un rôle déterminant, comme c’est très souvent le cas dans nos vies ! Il est donc important de consommer la nourriture avec une pensée et un sentiment reconnaissants et hautement reconnaissants. Alors ils me feront vraiment du bien, me renforceront et prendront bien soin de moi. Si je crois maintenant que le pain a été cuit avec du grain, qui me transmet la puissance du soleil, du vent et de l’eau, cela aura un effet différent sur moi que si je me dis que c’est un pain bon marché, de qualité inférieure et sans valeur. valeur. La valeur et l’énergie sont des propriétés que nous pouvons « donner » aux choses. Tout comme l’eau, que je peux transformer en un aliment à haute fréquence et d’apparence positive avec le mot «amour», c’est aussi avec tout le reste que je dois consommer consciemment et avec un très bon sentiment.

Comment mastiquer « correctement » ?

C’est probablement la question la plus importante et en même temps la plus simple.

  • Vous mâchez la nourriture jusqu’à ce qu’elle soit pâteuse (presque liquide). C’est l’idéal ! MAIS:
  • Les soi-disant «boissons», telles que le lait et le jus, devraient également être mâchées car ce sont de la nourriture et non une boisson.
  • Lorsque la nourriture devient pulpeuse ou presque liquide, cela dépend de la consistance. En règle générale, on parle de mâcher au moins 20 à 30 fois. Par rapport aux « boissons » mentionnées ci-dessus, qui en réalité ne le sont pas, ce nombre est certainement un point de référence important. Cela s’applique également aux soupes, par exemple. Il est donc logique de ne pas « trop cuire » les légumes qu’il contient. Parce que ça laisse quelque chose à mâcher correctement.
  • Les aliments bien mâchés deviennent généralement sucrés dans la bouche. Un bon exemple est un chignon. Si je le mâche jusqu’à ce qu’il devienne liquide, un liquide sucré est créé, ce qui à son tour indique un sucre énergétique.

Problèmes de mastication correcte

Voici quelques conseils supplémentaires pour éviter que la mastication ne devienne un problème:
Il existe de nombreuses «distractions» à une vraie alimentation. Oui, ils vous viendront sûrement à l’esprit lorsque vous y penserez et essayerez la bonne mastication.

Afin de changer votre vie vers une « alimentation saine » (il s’agit dans ce cas d’une mastication appropriée), vous devez prendre la décision consciente de repenser et d’adapter les processus de votre vie. Au moins si vous voulez avoir du succès à long terme avec elle. Le nouveau système devrait mettre un terme à cela si la « négligence » revient.

Facteurs perturbateurs allégués, également appelés croyances:

  • « Je n’ai pas le temps de mâcher correctement ».
  • “Seuls les aliments refroidissent”.
  • “Ce qui est sur la table doit être mangé”.
  • “La prochaine bouchée que j’ai déjà prise tombe de ma fourchette.”

Facteurs perturbateurs que l’on ne soupçonne pas :

  • La musique change le rythme de la mastication, vous mangez trop vite.
    Astuce : donc pas de musique rapide.
  • Distraction de la mastication consciente à travers les conversations.
    Par conséquent, parlez aussi peu ou pas du tout pendant le repas.
    À l’époque, c’était la coutume à l’époque !
    En mangeant, le calme et la contemplation doivent être observés.
  • Déjeuner d’affaires ?
    Ce n’est ni approprié ni utile pour un apport alimentaire conscient.
    Astuce : ne parlez qu’avant et avant de prendre la nourriture. Ce n’est pas grossier en soi non plus. Voyez plutôt cela dans le cas contraire.

Effets d’une bonne mastication:

  • Meilleure digestion !
  • Moins de nourriture nécessaire, car la nourriture est beaucoup mieux utilisée/transformée.
  • Perte de poids grâce à une meilleure utilisation des aliments.
  • Repas plus longs – sensation de satiété plus rapide – pas de “suralimentation” et de surcharge de l’estomac. Car cela ne conduit pas à la fatigue pour rien.
  • Diminution des symptômes de carence car l’intestin reçoit à nouveau toutes les substances !
  • Plus besoin de compléments alimentaires et de médicaments insensés et coûteux. Cela permet d’économiser de l’argent et est également sain.
  • Absorption plus efficace de tous les nutriments nécessaires.
  • Meilleure expérience gustative et sensation. Vous goûtez et remarquez enfin ce qui est vraiment bon pour vous.

En bref:
Quelques suggestions pour une mise en œuvre facile.

  1. Mâchez très bien. Au moins 30 fois pour apprendre.
  2. Pendant la mastication, ressentez consciemment la consommation des substances précieuses et réfléchissez-y.
  3. Mangez cru avant d’être cuit.
  4. Mangez la moitié des aliments crus.

Si les intestins sont à nouveau vraiment propres et que les bactéries intestinales sont à nouveau heureuses, cela changera certainement votre vie pour le mieux.

La cure Mayr

Passons maintenant brièvement à la cure de Fanz Xaver Mayr, que j’ai mentionnée plus haut.

La cure consiste à jeûner en buvant du thé et à la “cure pain et lait” qui s’ensuit. C’est une procédure très ancienne qui aurait un effet positif non seulement sur le corps, mais aussi sur l’âme. Il consiste en un nettoyage en profondeur et une désacidification de l’intestin. Cela provoque un changement d’humeur dans tout l’organisme.

Lors de la cure pain et lait, qui dure entre 2 et 4 semaines, vous mangez un ou plusieurs pains dits « plats » avec du lait le matin et le midi et le mâchez bien.

En épargnant les intestins, un nettoyage et un “entraînement” ultérieur devraient avoir lieu. L’entrée dans une alimentation saine et consciente.

D’abord, vous jeûnez pendant au moins 7 jours et au maximum 14 jours avec seulement du thé, de l’eau ou du bouillon et aucun aliment solide.

L’intestin est alors « détoxifié ».

Passé ce délai, suit la cure de lait et de pain. Le matin, vous utilisez 1/4 de litre d’eau tiède avec une cuillère à café de sel d’Epsom ( Sel d’Epsom ) et buvez-le à jeun. Ensuite, vous vous déplacez facilement, idéalement au grand air. C’est ainsi que cette solution saline rince les intestins.

Le petit-déjeuner se compose alors d’un vieux « petit pain », qui peut être constitué de farine blanche ou de farine d’épeautre. Le petit pain est très bien mâché tandis qu’une cuillerée de lait y est ajoutée. La clé du succès ici est une très bonne mastication et une salivation de la bouillie. Un massage doux et affectueux de l’abdomen devrait soutenir le processus de nettoyage.

Cela se fait aussi le midi, alors que le soir il n’y a que du thé, qui se consomme aussi à la cuillerée et salive bien en bouche. Donc une acceptation très consciente de ce qui est offert.

Ensuite, vous vous habituez à nouveau aux intestins aux légumes, aux fruits mûrs et seulement à quelques crudités. Les grains entiers submergeraient toujours les intestins dans cette phase, donc cela est d’abord évité.

L’accompagnement de la cure par un praticien non médical ou un médecin averti est un atout. Cela demande une certaine autodiscipline et, comme pour certains jeûnes, le nettoyage peut entraîner des maux de tête. Par conséquent, il est nécessaire de boire beaucoup pendant cette période.

Tous mes vœux
Sébastien

AVERTISSEMENT:

Les informations données dans ce document ne reflètent que mon opinion personnelle sur les sujets abordés. Ils ne constituent pas un avis médical. Je ne suis pas un médecin ou un praticien alternatif. L’utilisation des informations fournies se fait toujours à vos propres risques, décisions et responsabilités. Je ne suis expressément pas responsable des dommages pouvant résulter de l’utilisation des informations et de l’expérience fournies. Pour un avis médical, contactez votre naturopathe, médecin ou psychothérapeute.